Ne relachez pas vos efforts SVP ! Passez chez BD-vox ... Un vote par jour !

ICI

Et puis ICI, une interview de votre serviteur (c'est l'arroseur arrosé !)

Comic Booster 1

samedi 24 mars 2012

Czek

Il ne se définit pas comme un dessinateur, et pourtant son trait et sa mise en couleurs en feraient pâlir plus d'un. Ajoutez à cela une imagination fantastique foisonnante et une grande gentillesse : je vous présente Czek.

Elle est pas belle ma dédicace ?!

Q - Bonjour, peux-tu te présenter ?

Czek - bientôt 40 ans - dessinateur champenois - autodidacte. J’ai pris l’habitude de signer avec le pseudonyme ‘Czek’, nom étrange qui pose bien des soucis à qui veut le prononcer correctement – c'est-à-dire ‘tchèc’. [Czek est né le 24 octobre 1972]

WIP de l'ex-libris pour Tokyo Story

Je suis dans ma quarantième année, comme l’atteste tristement le bilan très négatif de ma couverture capillaire, mais mon compteur interne s’est bloqué à vingt-cinq ans ; je n’en démordrai pas ! Mon temps est inégalement partagé entre ma vie d’époux et de père, mon merveilleux métier d’enseignant (en anglais) et ma passion dévorante pour la BD. J’assure le plus souvent le scénario, le dessin et la colorisation des mes travaux.

Fronk - Illustration

Q - Comment t’est venue l’idée de faire de la BD ?

Une histoire simple. J’étais fils unique et les journées étaient parfois longues. C’est à ce moment que tout un tas de choses m’a lentement fait glisser vers la BD : les premiers mangas télévisés, un gout prononcé pour la lecture, quelques BD à la maison (Gaston Lagaffe, Asterix, …) et surtout la grande claque le jour où j’ai découvert dans le cagibis de ma nourrice des piles de BD pulps telles que le Fantôme du Bengale, Mandrake, Flash Gordon et surtout Kamandi.

Marmuu - Hommage à Jack Kirby

Q - Quel cursus as-tu suivi ?

Celui de l’école buissonnière pour ce qui concerne le dessin. Mes parents n’étaient pas bien riches et la réussite scolaire était la priorité. Je n’envisageais pas qu’on puisse vivre de ses dessins. Pourtant, mes cahiers en étaient pleins. Des dessins et des histoires aussi. C’est avant tout ce qui motive mon travail : dessiner pour raconter.

Wintersong - WIP d'un joli rouge-gorge


Du coup, c’est à la fin des mes études et au début de ma carrière de professeur que je me suis remis plus sérieusement à la table à dessin. En 2002, feu le magazine Pavillon Rouge (Delcourt) a organisé un concours et mes planches y ont été primées : cela m’a donné davantage confiance pour poursuivre.

Sploorf - Illustration

Q - Quelles sont tes principales publications ?

Ma bibliographie est encore bien humble. Mon métier d’enseignant me libère des pressions ordinaires d’un dessinateur professionnel ; je dessine quand je veux et quand je peux. Je travaille donc peu et lentement.

Couverture et une planche de Le cabinet de la rue Morgue

Mes premières planches ont été publiées en 2003 dans le fanzine rémois Capsule de Champagne (Sidero Dromo, La Souche).
En 2006 j’ai participé à la collection Premières Pousses aux Ed. du Taupinambour en (auto)publiant Exobiologie, un album de science fiction.

En 2008, j’ai également collaboré au collectif Le Zoographe en réalisant Kubis Komi, un récit illustré de neuf pages en plus de la couverture de l’album.

Snowdog – Czek 2012
(n'est-elle pas magnifique cette dédicace ?!)

Toujours en 2008, j’ai intégré Atelier bbZ et nous avons ouvert la collection Story avec le tout premier collectif Surf Story. Mon récit s’intitulait Ressac et j’y étais pour la première fois en charge de la mise en couleurs.
L’Atelier bbZ est devenu Fugues en Bulles et j’ai publié en 2010 dans le collectif Monster Story, un épisode du Cabinet de la Rue Morgue.
Entre-temps, j’ai publié Le Fils Ingrat, sur un scénario de Céka, dans le collectif Contes et légendes du Moyen Age aux Ed. Petit à Petit.

WIP d'une planche "le fils ingrat"

J’explore beaucoup, à défaut de produire énormément. En 2011, mes dessins étaient superposés par vidéo-projection au jeu des comédiens de la troupe Les Batteurs de Pavés jouant L’histoire de La princesse courage. Parallèlement, je travaille l’aquarelle d’arrache pied car j’y ai découvert la source d’un plaisir graphique qui me permet de décoincer mon trait parfois trop rigide…

Illustration La souche
(j’attends impatiemment que ce projet aboutisse !!)

Q - Quels sont tes projets, si tu en as ?

Le catalogue Fugues en Bulles connait de perpétuelles transformations : sa prochaine mue pourrait être l’occasion rêvée pour y publier un des deux projets personnels, qui me tiennent à cœur. D’une part, je retravaille inexorablement un de mes premiers récits autobiographiques intitulé La Souche. Une grande nouveauté pour moi, j’utilise le lavis et l’aquarelle... D’autre part, je peaufine le scénario de plusieurs histoires qui s’inscrivent davantage dans un univers comics et pulp. Les semaines à venir détermineront quelle histoire a suffisamment mijoté pour être servie sur mes planches…

Bookmark pour l'album Surf story

Q - Quels-sont tes hobbys à part le dessin ?

La marche. Marcher s’est imposé à moi comme une pratique indispensable. Je m’y ressource et m’y épuise ; j’en reviens avec les idées claires et des scénarios pour plusieurs vies !
Les marionnettes, aussi. Je suis fasciné depuis toujours par l’art des marionnettistes et je rêve de monter mon propre spectacle. Pour le moment, je me contente de fabriquer et d’animer mes créations dans le cadre familial et scolaire.

Zombie - Illustration

L’écriture et la lecture, enfin. J’ai écrit quelques nouvelles et j’ai par ailleurs toujours un livre avec moi. Je découvre des auteurs et des univers que je ne lisais pas quand j’étais plus jeune et je suis impressionné par le foisonnement de la littérature dite de genre. L’éclectisme avant tout ; en ce moment par exemple, je lis Romeo and Juliet de Shakespeare et Academ’s Fury de Jim Butcher. Le grand écart, quoi !

Quelques recherches pour la machine à explorer l'espace

Q - De quels auteurs es-tu fan ?

La liste est longue alors je vais simplement citer les auteurs dont les albums sont à portée de main de ma table à dessin : John Byrne, Andreas, Jack Kirby, Antonio Lapone, Davis Petersen, Brüno, Mike Mignola, Tony Sandoval, Guy Davis, Bengal, Cyril Pedrosa, Hugo Pratt, Cailleaux, Schuitten… Et ce n’est que la première étagère. De l’éclectisme toujours ! Avec toutefois un amour tout particulier pour les pages de Mignola, Jack Kirby et Tony Sandoval…

Une planche de Geek & Nerd, projet de fanzine BD scolaire

Q - Ta dernière BD lue ?

Je viens de lire quatre albums simultanément. Il s’agit de House of M de Bendis et Coipel, Rocky Realities de Paul Grist, Quoi ! de David B., Lewis Trondheim, Stanislas et Killofer et Zaya - 1 de Morvan et Huangjiawei. Par ailleurs, mon dernier coup de cœur date d’il y a quelques semaines : Gyakushu – 1 de Dan Hipp. A lire de toute urgence !

Arzak - Illustration hommage (non-posthume !) au talent de Moebius

Voilà, j’espère ne pas avoir été trop soporifique et je remercie tout ceux qui ont réussi à lire cette interview jusqu’au bout. Merci encore pour m’avoir offert ce lieu d’expression et bravo pour ton travail de promotion de la BD en général et des auteurs en particulier !

ICI, vous trouverez le blog de Czek, et voici ses précédentes dédicaces [1], [2] & [3].

13 commentaires:

Joe SKULL a dit…

j'aime beaucoup sa façon de dessiner. une belle interview

Czek a dit…

Merci beaucoup Joe Skull!

666 a dit…

Passionnante interview. La preuve je l'ai dévorée jusqu'au bout.
Un plaisir de voir Czek à l'honneur.
Un style unique, personnel, quintessence de ses influences et des Maîtres qu'il admire. Un trait qui m'a tjs plu. Je suis fière des qques dédicaces que j'ai la chance de posséder de lui.

galien a dit…

Il a un sacré coup de crayon (et de pinceau) ! C'est drôlement pêchu, efficacce et en plus très beau.
J'aime bien ses couleurs qui fonctionnent parfaitement. Il sais gérer les ambiances et a un super sens graphique, tout simplement !

thierry a dit…

Ah... Czek...
Que dire qui n'a pas été déjà dit.
Ce n'est pas si évident de parler d'un ami.

Un coup de crayon diabolique, tout d'abord...
Du genre à nous faire croire que Jack Kirby n'est pas mort.
Des histoires d'une subtilité et d'une sensibilité uniques, ensuite...
Du genre à nous faire croire que John Byrne n'est pas américain mais bien marnais.
Un encrage à tomber par terre...
Du genre à nous faire croire que Frank Miller a tout appris de lui.
Un sens de la mise en page incroyablement judicieux, enfin...
Du genre à nous faire croire que Marvano a louché sur son travail.
Une gentillesse et une modestie sans pareilles, pour finir...
Du genre à nous faire croire que Mike Mignola avait un frère jumeau.

je fais partie de ces gens qui ont le plaisir de le côtoyer.
Il est de ces personnes qu'on est heureux et fiers de connaître à la fois.
Une amitié
Du genre qui se vivent comme un privilège.
Et, à la réflexion... c'en est un.

Czek a dit…

Merci "666" pour les compliments! Ça fait toujours un bien fou!!!

Czek a dit…

Et je répète, avec gourmandise, mes remerciements à toi, "Galien". Je fais ce que je peux avec les couleurs et je pars de loin; alors je suis toujours très heureux que cela fonctionne auprès des lecteurs.

Czek a dit…

Thierry: et bien, mon nom se sent un peu perdu dans cette liste d'illustres dessinateurs que je vénère, comme tu les sais si bien; je ne me crois pas vraiment à ma place avec eux mais cela flatte suffisamment mon égo pour adoucir ma modestie (que tu sais si bien amadouer à coups de Monbazillac). J'accepte donc tes compliments, avec un clin d'oeil toutefois et te renvoie ma plus sincère admiration pour ton travail et ton amitié de grand tout sec wolferinien et Crocodile-dundesque. Merci pour ton soutien!

Michellux a dit…

@ tous :
Bon ! ... ben, puisque Czek répond à tous les commentaires, je n'ai plus rien à faire !!

Merci à tous et merci à toi Czek !

korri a dit…

Va t-il répondre à celui ci ??

rhaouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !!!!


Ah pis aussi Drrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!!!

Czek a dit…

Mrawwwwwwawwwoooooooo! Korri!!! pas de panique: les habitués des festivals marnais auront reconnu notre fâcheuse tendance (Thierry Boulanger et moi-même sommes passés maîtres en la matière) à animer les rencontres BDphiles avec moult feulements et autres miaulements enragés!
Ffrrrrrrrrrrrrrrr, donc!

Etienne M a dit…

Merci Michel pour cette interview ! Yann a un immense talent et j'attends avec impatience le bel album qu'il va nous mijoter !

Czek a dit…

J'y bosse, Etienne... Difficilement mais j'y bosse...