Ne relachez pas vos efforts SVP ! Passez chez BD-vox ... Un vote par jour !

ICI

Et puis ICI, une interview de votre serviteur (c'est l'arroseur arrosé !)

Comic Booster 1

mercredi 1 septembre 2010

Georges Van Linthout

Aujourd'hui je vous présente le sympathique Georges Van Linthout rencontré également au festival de Contern ...
Georges (à droite) en compagnie de son fils Benjamin Fisher,
scénariste de Braquages et bras cassés

Q - Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Georges Van Linthout. Je suis né le 21 décembre 1958. J’ai 4 enfants et bientôt 2 petits-enfants ! La vie passe très vite. J’ai encore à peu près toutes mes dents, Il me reste des cheveux en suffisance… Je suis dessinateur et scénariste de BD depuis le début des années 80. J’ai débuté dans le journal Spirou, ensuite Tintin. Depuis lors j’ai travaillé, ou je travaille pour Casterman, le Lombard, Dargaud, Delcourt, Vents d’ouest, la Boîte à bulles, bref, partout où je trouve des gens intéressés par mon travail.

Couverture de Lou Smog T.1 - Le port des maudits
aux éditions du Lombard

Q - Comment t’es venu l’idée de faire de la BD ?

J’ai toujours voulu faire de la BD. Je suis né et vis toujours dans le village où vivait Mittéi, et où vit Walthéry. Walthéry était un ami de la famille. Il me dessinait des Schtroumpfs, quand j’étais petit, moi je lui dessinait des têtes d’Astérix et d’Obélix. Avoir deux dessinateurs de BD dans le village aide à croire que faire ce métier est possible. C’est la BD qui m’intéressait et d’ailleurs, déjà tout petit, au lieu de jouer au soldat, je jouais à la rédaction Spirou chez moi ou chez les copains. Je dessinais un journal qui a dû connaître à peu près deux exemplaires et deux numéros !

La première planche de Lou Smog T.8 – Chiens fous

Q - Quel cursus as-tu suivi ?

J’ai fait des études d’arts plastiques et d’illustration. En illustration, on publiait un journal trimestriel : Oufti, dans lequel j’ai publié mes premières vraies planches de BD. Ces études m’ont surtout permis de ne pas me cantonner à la BD, mais d’aborder la gravure, la peinture et toutes les formes de dessin. C’est le dessin dans l’ensemble qui m’a intéressé, mais quand même avec l’idée fixe de faire de la BD.

Lou Smog - Illustration

Q - Quelles sont tes principales séries ?

La première série réalisée au Lombard : Lou Smog, que je dessinais et écrivais, est celle qui me laisse les meilleurs souvenirs. Ensuite : Falkenberg, sous le pseudo de Georges V. (au scénario : Yves Leclercq). J’ai fait beaucoup de choses dont l’adaptation BD de la série Caméra café.
Maintenant, je travaille essentiellement sur des one-shots : La nuit du lièvre, Conquistador, Sur les quais et enfin, le dernier né, sur scénario de mon fils Benjamin Fischer : Braquages et bras cassés. Ce sont des albums en noir et blanc au lavis. C’est une technique que je pratique avec beaucoup de plaisir. Ces albums sont des romans graphiques. Le format souple et plus petit me convient très bien.

Couverture de Twins T.3

Q - Dans le domaine de la BD, tu as tout fait : scénariste, dessinateur, coloriste, tu a fais les décors de Natacha pendant un temps. Y a-t-il un domaine qui t'attire plus que les autres ou bien aimes-tu justement pouvoir "toucher à tout" ?

J'aime tout, scénario et dessin en particulier. Pour ce qui est de la mise en couleurs, c'est moins passionnant pour ce qui me concerne. J'aime les expériences comme la couleur directe ou des nouvelles techniques, mais ça me lasse plus vite. Pour l'instant, c'est la technique de lavis qui me convient le mieux, mais je suis à peu près certain qu'à un moment, j'essaierai autre chose. Le noir et blanc me plaît par dessus-tout, la couleur est plus vite une contrainte.

Serge – Caméra café T.5 – Contern 2010

Dans le cas des décors de Natacha, outre le travail de "décoriste" en lui-même, c'est aussi le côté collaboration qui me plaît. C'est très amusant de travailler sur les dessins ou la série de quelqu'un d'autre. Walthéry ne travaille pas la mise en page ou la composition de la même manière que moi. Ses prises de vue sont différentes, il travaille souvent en 4 strips, etc... C'est une manière d'apprendre aussi des choses nouvelles, différentes, c'est se mettre au service de quelqu'un d'autre, donc de se fondre dans son style. J'ai aussi travaillé avec Didgé et Stibane très souvent. On dessine et on scénarise à trois, c'est encore une manière particulière d'aborder le travail. On doit un peu laisser tomber son ego et trouver des compromis sans appauvrir le travail de chacun. En fait, en dehors de la BD, c'est le dessin en général que j'aime. Je ne pars jamais en vacances sans mes carnets de croquis. Je ne suis pas un photographe terrible, je préfère dessiner mes souvenirs. Quand je photographie, mon esprit élimine tout ce que je ne veux pas voir, comme quand je dessine., sauf que à l'arrivée, ce que je ne veux pas voir est quand même là, et les photos sont souvent médiocres.Pour le reste, j'adore écrire mais j'ai un rythme de travail assez effréné, et je dois souvent renoncer à l'écriture par manque de temps. Maintenant, j'aimerais me réécrire quelques histoires.

Couverture de Caméra café T.2 aux éditions Jungle

Q - Ton domaine de prédilection semble être le polar ? Qu'est-ce qui t'attire dans ce genre policier ? L'histoire, le caractère des personnages, la noirceur et le côté obscur ?

Le polar, parce que lorsque j'écris un scénario, automatiquement il me vient l'envie d'une intrigue. L'écriture du polar est une mécanique de précision, j'aime ça. J'aime le moment, où tout s'emboîte parfaitement, c'est une vraie école de scénario. Je privilégie toujours en premier l'atmosphère. Je commence par placer une ambiance, une température, parfois une météo. Les personnages ne se déplacent pas de la même manière si il pleut ou si il fait très froid ou au contraire très chaud. Ensuite des éléments que je veux trouver dans l'histoire, des personnages et des décors typés. C'est à partir de là que je développe l'embryon d'histoire que j'ai en tête. C'est moins le côté noir que je cherche, là ce serait du roman noir, que l'intrigue et souvent plusieurs intrigues sur la même histoire, genre poupées russes. C'est ce que je faisais dans Les enquêtes Scapola.

Une planche de Mojo, le prochain album

Q - Quels sont tes projets, si tu en as ?

J’ai beaucoup de projets, mais actuellement je travaille sur un roman graphique pour Vents d’Ouest. C’est Rodolphe avec qui j’ai réalisé Sur les quais et Gene Vincent, qui scénarise cet album. C’est un roman de 180 pages sur fond de blues et de Mississippi, comme je les aime. Un récit picaresque et haut en couleurs bien que réalisé en noir et blanc ! Il s'intitulera Mojo.

Couverture de Gene Vincent aux éditions Dargaud

Q - Quels-sont tes hobbys à part le dessin ?

Je dis souvent que mon hobby est devenu mon métier. C’est peut-être dommage mais c’est comme ça. Sinon, quand je ne suis pas dans mon atelier, je suis dans mon jardin, dans le potager. Ou alors je travaille sur une petite maison que j’ai achetée dans les Pyrénées. Ce que je préfère c’est de passer du temps avec les amis ou la famille. Quand je pars en vacances, je prends des carnets de croquis et je dessine sans contrainte. Ça fait des années que je me dis que je devrais avoir un hobby, mais en fait tout va très bien comme ça. Je me garde juste un peu de temps pour gratter un peu ma guitare. Ça fait 30 ans que je joue … mal !

Une planche de Gene Vincent

Q - De quels auteurs BD est-tu fan ?


De beaucoup d’auteurs. Milton Caniff, Tillieux, Cosey, Baru… Je n’ai pas de fan attitude, mes goûts et mes influences sont très variés. J’aime la BD en général. Je lis beaucoup de choses de jeunes auteurs mais je reste très «vieille école». Je reviens régulièrement sur Blueberry, Spirou (de Franquin), etc ... Une BD qui m’a marqué c’est Silence de Comès. Elle m’a vraiment donné envie de dessiner en noir et blanc. Beaucoup de BD américaines de type indépendantes me plaisent également. J’ai également un faible pour des BD espagnoles et des dessinateurs comme Gimenez. En vacances je lis El jueves, la série Genaro me fait hurler de rire. J’ai lu aussi des mangas pour comprendre leur manière de raconter. Tout m’intéresse.

Couverture de Braquage et bras cassés aux éditions La boite à bulle
et crayonné des personnages


J’aime bien trouver des graphismes différents, des auteurs «chercheurs». Je pense que tout est permis, tous les graphismes, toutes les expériences, si l’histoire est bonne. Il y a juste une chose qui me fout un peu les boules, c’est le style auto-fiction / autobiographie nombriliste et introspective. Là ça me fait vite chier. Quand ça me fait penser aux romans du même acabit. Ça tourne vite autour de névroses et d’expérience sexuelles merdiques. Bref, sans intérêt.

Une planche de Braquages et bras cassés

Q - Ta dernière BD lue ?

Human Target, Tome 2 « Hollywood ». édité chez Semic. Scénario de Pete Milligan, dessin de Javier Pulido, et aux couleurs, David Stewart. J’ai bien aimé, quoique parfois un peu embrouillé dans le découpage, mais on accroche bien. J’aime le graphisme.
J’ai aussi relu la BD A la recherche de Sir Malcolm en Catalan. Ça c’est pour apprendre la langue. Je viens juste de commencer à relire Gil Jourdan : «Surboum pour 4 roues». Gil Jourdan c’est ma friandise. Du pur chef-d’œuvre.

Gaz – Braquages et bras cassés – Contern 2010

Et pour ceux qui souhaiteraient en connaître encore plus sur Georges Van Linthout, je recommande l'interview très complète de Scénario.com.
Le blog, c'est ICI !
Enfin quelques mots, tout de même, sur Braquages et bras cassés :
Il s'agit d'un polar racontant un braquage organisé par de petits truands, braquage, qui foire rapidement et déclenche un flot d'histoires qui s'emmêlent les unes aux autres. Le scénario, habilement construit, ne permet pas de comprendre toute l'histoire avant la fin, chaque chapitre ne dévoilant qu'un aspect incomplet du braquage. Bref du pur bonheur à lire! Et le blog de l'album est ICI.

Georges au festival de Contern 2010

6 commentaires:

BODARD a dit…

Bonjour Michel. Peux-tu s'il te plaît m'envoyer un p'tit mot sur ma boîte mail (cham.bodard@voila.fr), j'ai égaré ton adresse... mais pas tes photos ;O).... C'est d'ailleurs à ce sujet que je voulais t'écrire, y'a une petite surprise pour toi ! Amicalement, Christophe Bodard.

666 a dit…

Super intéressant cette interview. Une découverte pour moi - même si je connaissais l'auteur complet qu'il est, de nom. Hâte de découvrir l'un de ses derniers projets en boutique. "Mojo". Le thème me plaît. Puis il aime Comes ...

korri a dit…

Euhhhhhhhhh je ne sais si ça vient de mon pc , mais il y a beaucoup de vide a priori des images que je n'arrive pas à lire ???

korri a dit…

Bon laisse tomber ça vient de moi , quand j'ouvre avec mozilla ça merde et quand j'ouvre avec internet explorer c'est bon !!!!

Michellux a dit…

@ Bodard :
Et bien ! Tu ouvres le bal avec une participation de toute beauté !!! Merci à toi ...

@ 666 :
Ravi que cela te plaise et te donne envie de découvrir davantage ses albums

@ Korri :
Merci pour ces commentaires passionnants ! ^^

Michellux a dit…

@ Korri :
Désolé, je n'avais pas remarqué qu'effectivement avec Firefox, il y avait un problème ... Voilà tout est rentré dans l'ordre !